Nouvelles

À la veille des élections provinciales, l’AMUQ interroge les quatre partis politiques principaux sur leurs visions et leurs engagements afin d’améliorer le fonctionnement des services des urgences au Québec

le mercredi 27 juin 2018

À la veille des prochaines élections provinciales, le conseil d’administration de l’Association des médecins d’urgence du Québec (AMUQ) a mené un exercice de consultation auprès de ses membres afin de connaître leurs préoccupations à l’égard du fonctionnement des services des urgences. Nous interrogeons aujourd’hui les quatre principaux partis politiques québécois – la Coalition avenir Québec (CAQ), le Parti libéral du Québec (PLQ), le Parti québécois (PQ) et Québec solidaire (QS) – afin de connaître leurs visions et leurs engagements pour améliorer le fonctionnement des services des urgences.

Selon le journal Le Devoir du 19 juin 2018, un sondage sur des thèmes généraux commandé par le Centre interuniversitaire de recherche en analyse des organisations (CIRANO) indique que l’engorgement des urgences est la situation qui présente le plus grand risque pour 79 % de la population en 2018, alors que la situation de l’accès aux services de santé a baissé de 77 % à 70 % depuis 2011.

Les principales préoccupations des membres de l’AMUQ ont été regroupées en huit questions :

1. Comme la congestion perdure, quel est votre plan pour désengorger les services des urgences ? Que comptez-vous améliorer en amont et en aval ?

2. En 2016 et en 2017, au moins 25 % des nouveaux médecins d’urgence ont quitté le Québec en raison de l’indisponibilité de postes à temps complet dans un hôpital. Que comptez-vous faire avec les activités médicales particulières (AMP), les plans régionaux d’effectifs médicaux (PREM) et la prise en charge imposée de patients ?

3. Comptez-vous réglementer davantage les tâches des médecins ou prévoir leur laisser une meilleure marge de manœuvre pour que ceux-ci puissent concilier les tâches cliniques, administratives, de recherche et d’enseignement avec leur vie personnelle ?

4. Vu que la médecine d’urgence est devenue une discipline en soi, comment comptez-vous assurer le maintien de l’expertise en médecine d’urgence ? Jugez-vous pertinent d’augmenter les postes de résidence en médecine d’urgence spécialisée (MU5) et en formation complémentaire en médecine d’urgence (MU3) ?

5. Les citoyens qui vivent dans les régions rurales et éloignées sont en général plus vieux, avec des besoins de santé significatifs. Dans les urgences québécoises, la mortalité à la suite de traumatismes est deux fois plus élevée dans les urgences rurales ; l’accès à l’imagerie médicale avancée et à plusieurs autres outils diagnostiques est réduit ; moins de 20 % des établissements ruraux disposent d’un chirurgien ou d’un anesthésiologiste de garde 24 heures par jour ; et le recrutement et la rétention de médecins dans les hôpitaux régionaux est plus difficile. Que comptez-vous faire pour améliorer les soins offerts dans les services des urgences des régions rurales et éloignées ?

6. Le plein déploiement de l’informatisation tarde dans plusieurs services des urgences. Comment comptez-vous en accélérer le processus ?

7. La situation des urgences n’est pas uniquement une question de médecins. Nous connaissons une pénurie de plusieurs professionnels de la santé, de personnel de soutien et de liaison, en particulier dans le corps infirmier. Comment comptez-vous améliorer l’embauche et la rétention du personnel nécessaire au bon fonctionnement des services des urgences ?

8. Est-il envisageable de séparer les enjeux de la santé de ceux de la politique et du cycle des élections afin d’assurer la pérennité des interventions dans une vision à plus long terme ?

L’AMUQ souhaite recevoir les réponses des partis avant le débat télévisé des chefs du jeudi 13 septembre 2018 par courriel à amuq@amuq.qc.ca ou par la poste à cette adresse :

Association des médecins d’urgence du Québec
Bureau 515
750, boulevard Charest Est
Québec (Québec) G1K 3J7

Les réponses seront publiées dès leur réception sur le site Internet de l’AMUQ (amuq.qc.ca) sous forme de tableau comparatif. Ainsi, les membres de l’AMUQ et la population en général pourront évaluer les différentes visions des urgences et du système de santé québécois des différents partis, et pourront faire un choix plus éclairé lorsque viendra le temps de voter.